4 septembre 2020

Style de podcasting : entretien avec Teenager Therapy

Suivez le processus créatif de podcasteurs de tous horizons et découvrez pourquoi ils privilégient ce format pour raconter des histoires.

Les podcasts sont une bonne occasion de montrer votre vulnérabilité. Vous pouvez choisir le moment et l'endroit qui vous conviennent le mieux, entouré d'amis ou seul, à l'abri de la pression d'une diffusion en direct. Cette liberté d'expression crée un espace sécurisant pour les créateurs autant que pour les auditeurs. Votre podcast est un espace de discussion qui vous permet d'exprimer librement ce que vous ressentez. Et il y a de fortes chances que quelqu'un d'autre ressente la même chose.

C'est le principe de Teenager Therapy, un podcast hebdomadaire de discussions authentiques présenté par Gael, un lycéen accompagné de ses camarades de classe Isaac, Kayla, Thomas et Mark. Teenager Therapy invite les auditeurs à comprendre les problèmes des adolescents d'aujourd'hui, dans l'espoir que toutes les générations se sentent à l'aise pour exprimer leurs émotions les plus brutes.

Chaque épisode suit les péripéties de cinq amis dont les conversations couvrent tout un éventail de sujets : isolement, activisme performatif, contenus Netflix à ne pas rater ou encore orientation scolaire. Installé sur un lit ou un canapé pour enregistrer, le groupe d'amis reçoit ponctuellement la visite d'invités ou d'autres créateurs. Les discussions ne sont soumises à aucune contrainte de forme et rien n'est coupé au montage pour que les interventions de chacun soient retranscrites de la façon la plus fidèle possible. La spontanéité des conversations apporte une dimension intime au podcast, comme si l'auditeur était un membre à part entière du cercle d'amis, cherchant des réponses à ses questions, comme n'importe qui d'autre. La vulnérabilité des hôtes est une porte ouverte à l'entraide, et rappelle aux auditeurs qu'ils ne sont pas seuls. Teenager Therapy est une sorte de capsule temporelle qui renferme les angoisses d'une jeune génération, mais aussi l'épanouissement personnel que procure le partage de sentiments profonds avec les auditeurs du monde entier.

Nous avons interrogé les hôtes de Teenager Therapy sur leur processus de création et les enseignements qu'ils en ont tirés.

Qu'est-ce qui vous a motivé à lancer un podcast ?

Gael : J'avais l'impression que personne ne parlait des problèmes des adolescents. Les influenceurs sont partout, mais aucun n'évoque vraiment de sujets profonds ou ce qui affecte leur santé mentale. Je voulais montrer que l'on n'est jamais tout seul. Chacun a ses problèmes, et c'est totalement légitime.

Isaac : J'ai remarqué que d'autres adolescents de mon âge gardaient leurs problèmes pour eux. Des camarades de classe que je connaissais à peine m'ont fait part de leurs problèmes, et je me suis demandé pourquoi ils m'accordaient une telle confiance. Leur besoin de vulnérabilité était-il si grand qu'ils étaient prêts à partager leurs émotions avec la première personne de confiance ? J'aurais aimé que les adolescents de mon âge puissent accéder plus facilement à un espace sécurisant pour discuter de leurs problèmes sans être jugés. Lorsque Gael m'a parlé de son idée pour le podcast, j'ai tout de suite accroché. Nous travaillons ensemble depuis ce jour-là.

Quel est le format de votre émission et comment l'avez-vous choisi ?

Gael : Notre format est simple. On s'assoit tous les cinq et on enregistre nos discussions, sur différents sujets. Je voulais que le podcast soit aussi authentique et réaliste que possible. Je voulais que la vulnérabilité soit notre valeur centrale, c'est pourquoi on se laisse parfois submerger par nos émotions dans le podcast. Tout est brut.

Quel matériel utilisez-vous pour l'enregistrement•?

Kayla : En temps normal, on enregistre dans la chambre de Thomas. Trois d'entre nous s'assoient sur le canapé, et deux sur le lit. Le canapé fait face au lit, ce qui facilite le contact visuel. On place les pieds de micro, on ajuste la hauteur de nos micros, on fait quelques tests de son, puis on lance l'enregistrement.

Comment faites-vous la promotion de votre podcast ?

Thomas : Nous avons essayé différentes solutions publicitaires, mais la plus efficace reste de loin Instagram. Nous payons des comptes de taille moyenne pour qu'ils publient une description de notre podcast et qu'ils nous taguent dans la publication. À elle seule, cette méthode a largement boosté notre croissance.

Une chose que vous auriez aimé savoir sur les podcasts avant de vous lancer ?

Thomas : J'aurais aimé savoir que l'enregistrement de podcasts était aussi chronophage et éprouvant mentalement. C'est parfois difficile de trouver le juste équilibre entre école, vie sociale et podcast. J'ai souvent pensé à me retirer du podcast, voire à tout arrêter. Mais avec le temps, tout est devenu plus facile.

Kayla : Avant de me lancer dans l'enregistrement de podcasts, j'aurais aimé comprendre tout l'aspect émotionnel d'une conversation. Je n'ai jamais vraiment été du genre à parler de mes émotions ou de mes problèmes avec mes amis, mais le podcast a fait évoluer les choses. J'avais vraiment des difficultés à exprimer ce que je ressentais, et je me sens bien plus à l'aise aujourd'hui.

Mark : Une chose que j'aurais aimé comprendre avant de me lancer dans le podcast, c'est la valeur des mots. Au début, je prenais plutôt le projet comme un loisir. Puis le podcast a commencé à grandir, et on a reçu des tonnes de messages d'appréciation et de messages privés sur Instagram. C'est là que j'ai réalisé que je pouvais avoir un impact positif sur la vie des gens. Le podcast nous permet de partager nos expériences et d'exprimer nos sentiments. Parfois, c'est tout ce que demandent les gens : des témoignages qui leur ressemblent. C'est dans cette optique que j'espère continuer à faire entendre ma voix. J'aurais aimé prendre conscience de cela avant.

Isaac : Avant de me lancer, j'aurais aimé savoir qu'un podcast n'a pas besoin d'être formel ou scénarisé. Il est beaucoup plus authentique de discuter d'un sujet et de partager ses pensées ou ses opinions avec honnêteté. Il faut toujours donner un point de vue honnête, car les auditeurs pourront s'identifier à vous.

Pourquoi avez-vous choisi le format audio pour raconter votre histoire ?

Thomas : Je ne suis pas la personne la plus confiante ou la plus séduisante, mais j'aime vraiment ma personnalité et je l'assume. Comme les auditeurs ne voient pas nos visages, je pense qu'ils sont très attentifs aux mots que nous utilisons ou aux émotions dans notre voix. Le format audio apporte une touche plus authentique.

Mark : Le truc avec les podcasts, c'est qu'ils sont extrêmement pratiques. Vous pouvez en écouter en faisant les courses, le ménage, ou encore en allant à l'école. Notre but est d'aider les autres, et quelle meilleure façon de le faire que d'être juste à côté de vous, dans vos oreilles ?

Quelle est votre fonctionnalité Anchor préférée ?

Gael : J'adore le fait qu'il soit aussi simple de monétiser des épisodes. Si on veut gagner un peu plus d'argent, il suffit de diffuser quelques annonces dans un épisode.


Quel est l'avantage d'avoir plusieurs co-animateurs ?

Thomas : Vous avez plusieurs points de vue et différentes personnalités ! Les discussions sont plus pertinentes, plus dynamiques. C'est également un soutien solide lorsque vous partagez vos émotions.

"Be a great listener, especially with a guest. As the interviewer, you want to ask questions you audience wants to know. Your audience is here to listen to the guest, and you're the bridge between the two." –Mark Hugo
Quel est votre meilleur conseil sur les podcasts ?

Thomas : Restez vous-même ! Il est très facile de masquer sa vraie personnalité et d'en montrer seulement les « bons » côtés, mais les personnalités authentiques sont le secret des meilleurs podcasts.

Kayla : N'ayez pas peur d'être vulnérable ! Vous pouvez avoir le sentiment d'être la seule personne à traverser telle ou telle épreuve, mais lorsque vous l'aurez exprimée avec des mots, vous constaterez que vous n'êtes pas tout seul et que le simple fait de raconter votre histoire aidera quelqu'un d'autre.

Gael : Soyez unique ! Avant de lancer un podcast, demandez-vous pourquoi on vous écouterait vous plutôt qu'un autre. Qu'est-ce qui vous rend unique ? Quelle vision n'appartient qu'à vous ?

Mark : Mon conseil, c'est de savoir écouter les autres, surtout avec un invité. En votre qualité d'intervieweur, vous devez poser des questions qui intéressent vos auditeurs. Les auditeurs sont là pour écouter l'invité, et vous servez d'intermédiaire entre les deux.

Isaac : Restez vous-même et n'essayez pas de réprimer vos opinions pour la simple raison qu'elle vont à l'encontre de la norme. Il n'y a aucun mal à être vulnérable ou à penser différemment, et c'est quelque chose que j'ai encore du mal à maîtriser aujourd'hui. Mais c'est ce que je préfère dans notre podcast. On peut s'entraîner à bien s'exprimer.

Qu'est-ce que vous préférez dans votre podcast ?

Thomas : La possibilité d'aider les gens. Peu importe si j'aide une seule personne ou des centaines, car mon expérience trouve un écho auprès des autres et les fait se sentir mieux. C'est un sentiment incroyable de savoir qu'on peut avoir un impact positif sur la vie de quelqu'un, ça me rend heureux.

Kayla : Ce que je préfère, c'est discuter avec nos auditeurs. En message privé sur Instagram, dans les commentaires ou par messages vocaux, ça illumine ma journée à chaque fois. C'est toujours un plaisir de discuter avec eux.

Mark : Ce que je préfère dans le podcast, c'est de pouvoir partager nos expériences. Au début, je pensais être le seul à rencontrer certains problèmes, mais lorsque j'en ai parlé dans le cadre du podcast, j'ai été contacté par des personnes qui vivaient la même chose. Cela m'a beaucoup aidé, donc je dirais que le podcast a également un rôle de thérapie pour moi.

Quel type de podcasteur êtes-vous ? Dites-le nous sur Twitter et Instagram. Si vous recherchez d'autres conseils, consultez l'édition précédente de Style de podcasting, et si vous voulez créer votre propre podcast, essayez de faire des étincelles avec Anchor.

En savoir plus : Inspiration